à l’ouest

2018

Olivia Grandville

Frapper le sol avec les pieds, frapper la terre sacrée, communiquer avec les esprits, faire résonner le corps et la terre pour dire son existence au monde, sa résistance, sa rébellion, taper à réveiller les morts, taper comme des sourds, espérer les fantômes, faire vibrer, secouer notre matière vivante, faire rempart à la mort embusquée, scander nos vies minuscules.

En amont de ce projet : un regard étranger, un voyage initiatique dans les pas du compositeur Moondog, au cœur des réserves autochtones du Canada et d’Amérique du Nord. Un prétexte pour aller à la rencontre de la culture Amérindienne, un fantasme d’enfant resté vivace à l’âge adulte, une histoire à la fois fascinante et culpabilisante. Une histoire finalement au cœur de notre affolante actualité.

Objectif : partager l’expérience de cette pulsation fondatrice et ce qu’elle continue d’incarner pour ces populations : l’affirmation d’une culture toujours vivante malgré le génocide, un cœur révolutionnaire et spirituel qui continue de battre à contretemps de l’occident.

Au-delà de cette rencontre, la question du déplacement, géographique, culturel, artistique, personnel, pour peut-être aussi interroger nos propres fondations, marges et avant-gardes. Une question qui s’articule à un motif récurrent : celui de la pulsation et de sa répétition.

Une tentative de révéler en quoi ce battement du cœur, des corps, et du monde est aussi le nôtre.

Et puis un peuple qui n’a jamais pris à la nature plus que ce qu’elle pouvait lui donner et qui continue de défendre aujourd’hui ses valeurs dans l’Amérique de Trump, un peuple qui, un jour, a imaginé vaincre des cavaleries entières de soldat surarmés en dansant jour et nuit, ça me parle et ça devrait nous parler à tous.

C’est qui les nouveaux indiens ?

Distribution et production

Conception et chorégraphie : Olivia Grandville
Textes, témoignages et images : Olivia Grandville
Musique : Alexis Degrenier, Will Guthrie, Moondog.
Interprétation : Lucie Collardeau, Olivia Grandville, Clémence Galliard,  Marie Orts et Tatiana Julien.
Percussion : Alexis Degrenier et/ou Will Guthrie
Réalisation sonore : Jonathan Kingsley Seilman
Régie son : Lucas Pizzini
Lumière : Yves Godin
Dispositif scénique : Yves Godin / Olivia Grandville
Costumes : Eric Martin
Regard extérieur :  Magali Caillet
Collaborations : Fabrice Le Fur, Aurélien Declozeaux, Stéphane Pauvret, Anne Reymann

Production : La Spirale de Caroline
Coproductions : Le lieu unique, scène nationale de Nantes ; La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie; la Ménagerie de Verre (Paris); le Centre Chorégraphique National de Nantes ; de Charleroi danse, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles; le Centre National de Danse Contemporaine d’Angers.
Avec l’aide à la création et à la captation de l’ADAMI.
Avec le soutien de la Ville de Nantes, du Département de Loire-Atlantique, de l’Institut Français et de l’Ambassade de France à Ottawa (CA).
La Spirale de Caroline est conventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC Pays de la Loire.
Remerciements à Amaury Cornut.

Les dates

16 Avril 2019
Théâtre de la Vignette, avec ICI-CCN de Montpellier

5 & 6 Avril 2019
Festival ACorps
Espace Beaulieu, Théâtre Auditorium de Poitiers

8 & 9 février 2019
Le Théâtre, Saint-Quentin en Yvelines

5 & 6 février 2019
en collaboration avec La  Place de la danse, CDCN de Toulouse / Occitanie
Théâtre Garonne, Toulouse

16 au 18 mai 2018 – Création
Le Lieu unique, Nantes

17 avril  2018 – Avant-première
Charleroi Danse / La Raffinerie, Bruxelles

7 au 9 décembre 2017 – Version éphémère
Les Inaccoutumés, La Ménagerie de Verre, Paris

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail