Nous vaincrons les maléfices

Création 2019

Olivia Grandville

« Ces gens viennent ici pour avoir l’impression d’être quelque part. Tout le monde est à la recherche d’une réponse là où il n’y en a pas… »

Sous le signe d’un monument de la contre-culture américaine des années 60, qui marque à la fois l’apogée et le déclin du Flower power, Olivia Grandville engage une exploration de Woodstock et de ce que ce rassemblement extraordinaire a laissé dans nos imaginaires.
Dans son documentaire, Woodstock ­– Trois jours de musiques et de paix (USA ; 1970), Michael Wadleight, filme au plus près le bonheur d’une jeunesse américaine chevelue et pas encore rentrée dans le rang, à la croisée des chemins, crépuscule d’un monde et aube d’une nouvelle décennie accueillie au son mythique de tout ce que l’époque compte d’étoiles des musiques folks, souls, et rock psychédélique.
Cette création s’appuie sur une recherche de préalable développée sur la saison 2018/2019, grâce aux invitations concomitantes d’acteurs culturels sur trois villes : le Théâtre Auditorium de Poitiers et de la compagnie universitaire pour une création dans le cadre du festival A Corps ; une collaboration à Montpellier entre ICI-CCN, le Théâtre de la Vignette et l’université de Montpellier III ; le Centre National de la Danse dans le cadre d’ateliers ouverts aux professionnels, puis du festival Camping à Paris et à Lyon.
L’ensemble du travail a conduit à une création universitaire intitulée Nous vaincrons les maléfices présentée à Poitiers le 10 avril 2019. Mais il a surtout permis de faire émerger des matériaux saillants de ce qui lie le festival mythique autant qu’utopique, ses musiques emblématiques à notre époque où s’interrogent les relations interpersonnelles, l’héritage et l’avenir, le sens du collectif… et comment tout cela se donne une forme originale dans les rassemblements festifs et cathartiques.

Si cette première saison de recherche s’est naturellement nourrie du film Woodstock – Trois jours de musiques et de paix (USA ; 1970), de Michael Wadleight, elle a également invité un enseignant-chercheur – Claude Chastagner, Université de Montpellier III – ainsi que les étudiants de Poitiers au témoignage, à leur participation dans l’écriture, à confronter les récits de deux époques aujourd’hui distantes de soixante années de libéralisme et de désenchantement.

Prolongement de ce dialogue entre les époques, de cet échange intergénérationnel, Olivia Grandville renouvelle l’expérience avec une édition nantaise de Nous vaincrons les maléfices. Conjointement porté par le lieu unique et le TU-Nantes, Théâtre universitaire, elle convie à nouveau de jeunes adultes, âgés de 18 à 30 ans pour s’interroger avec eux :

Un demi-siècle plus tard, que reste-t-il de cette expérience dionysiaque, de cette vitalité échevelée et de ce moment emblématique ?

Distribution et production

Conception | Olivia Grandville
Interprètes | Jeunes interprètes amateurs de 18 à 30 ans
Scénographie | Yves Godin et Olivia Grandville
Lumières | Yves Godin
Musiques et création sonore | Jonathan Kingsley Seilman à partir de musiques issues du documentaire de Michael Wadleight Woodstock – Trois jours de musiques et de paix (USA ; 1970).
Collaborations artistiques | Pascal Queneau, Magali Gajan-Caillet.
Administration – production | Christelle Dietzi
Diffusion – développement | Charles Eric Besnier, Bora Bora productions

Production | La Spirale de Caroline
Coproductions | Le Théâtre Auditorium de Poitiers ; ICI-CCN de Montpellier ; Le Théâtre de la Vignette, Montpellier ; le Centre National de la Danse.

La Spirale de Caroline reçoit le soutien de la Ville de Nantes et du Ministère de la culture – DRAC des Pays de la Loire.

– – – – – – – – – – – – – – – – –

Nous vaincrons les maléfices, est issu d’un projet de recherche mené avec des danseurs amateurs issus de l’enseignement supérieur sur la saison 18-19.  Il s’est développé avec le concours du Théâtre Auditorium de Poitiers, de la compagnie de danse universitaire A Corps, du Théâtre de la Vignette (Montpellier), ICI-CCN (Montpellier), et du Centre National de la Danse (Pantin). La création avec la compagnie universitaire de danse de Poitiers a eu lieu au Théâtre-Auditorium de Poitiers le 10 avril 2019 dans le cadre du festival A Corps.  Elle sera reprise avec des interprètes nantais les 6 et 7 avril 2021 au TU-Nantes en partenariat avec le Lieu unique.

Les dates

6 & 7 avril 2021
En partenariat avec avec le Lieu unique
TU-Nantes | Nantes 

10 Avril 2019 | 21h30 
Festival A Corps
Théâtre Auditorium de Poitiers

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail