Grès (tentative de sédimentation)

Monologue musical

Le Désordre des choses

L’histoire d’une transformation

A la base il y a un mouvement. Un double mouvement. Social et intime. Il y a mon envie de parler de ce mouvement qui a dépassé, voire débordé une bonne partie de ce que la « gauche » pensait encore possible en matière de mouvement social. Il y a ce mouvement des sans-parts, des sans-représentations. Peut-être aussi ce mouvement des classes moyennes et des délaissé·e·s Ce mouvement dans lequel j’y reconnais mes voisin·ne·s, mes camarades d’école, ma famille. Une colère familière. Depuis longtemps j’écris sur les luttes, sur des sujets qui m’animent politiquement, sur les mouvements sociaux, sur nos intimités traversées par la société dans laquelle nous vivons. Une société où l’on nous parle de fin du monde. Car bien évidemment, il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme. J’écris d’abord pour moi. L’écriture m’explique le monde. Ce que je n’y comprends pas. Ce que je n’arrive pas à y lire. L’écriture m’explique mes incompréhensions, mes contradictions voire mes paradoxes. Et parce que lecteur d’essais sociologiques, historiques et politiques, je pense l’écriture dramatique comme un mouvement historique. Partir à la source, autopsier le présent par l’Histoire. Comprendre l’avenir en auscultant le passé. J’écris une trajectoire. Celle d’un vigile de centre commercial devenu manifestant. Quelques questions sous-tendent cet écrit : Comment se transforme l’humiliation en colère ? Comment se produit l’instant décisif ? Lorsqu’un corps décide de passer à l’action, de monter dans un bus pour lancer des pavés à la capitale. Grès est le récit d’une voix. Celle-ci se raconte, nous raconte. Sa trajectoire. De son travail, à sa voiture, les ronds-points, la nationale, la maison, les repas avec sa moitié et ses enfants …Grès est l’histoire d’une tentative de sédimentation. De tous ces petits bouts d’incompréhension, de rage sourde, qui forment à l’intérieur de l’estomac une pierre dure et solide. Grès est l’histoire de cette pierre. De cette pierre sortie du ventre du ressentiment.

Distribution et production

Ecriture et mise en scène | Guillaume Cayet
Jeu | Emmanuel Matte
Musique | Valentin Durup
Vidéo | Antoine Briot
Lumières | Juliette Romens

Production | le désordre des choses
Coproductions | La Comédie de Clermont-Ferrand – scène nationale, La Ferme du Bonheur – Nanterre (production en cours)
Soutiens | la Région Auvergne-Rhône-Alpes, La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon – Centre national des écritures du spectacle, Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines – Paris

Les dates

CRÉATION OCTOBRE 2021
La Comédie de Clermont-Ferrand – scène nationale

11 NOVEMBRE 2020
LECTURE | FESTIVAL SUPERNOVA – TOULOUSE

29 AOÛT 2020
LECTURE | THÉÂTRE OUVERT – PARIS

15 NOVEMBRE 2019
LECTURE | THÉÂTRE OUVERT – PARIS

4 ET 5 OCTOBRE 2019
LECTURE | LA FERME DU BONHEUR – NANTERRE

JUILLET 2019
LECTURE | 46e RENCONTRES D’ÉTÉ – LA CHARTREUSE DE VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON

 

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail