Le désordre des choses


Guillaume Cayet / Aurélia Lüscher

Le désordre des choses est une compagnie théâtrale créée en 2014 à Ennezat, en Auvergne- Rhône-Alpes (implantée dans la ferme d’un agriculteur bio). Elle réunit autour d’un projet artistique Aurélia Lüscher (comédienne, metteuse en scène issue de l’École de la Comédie de Saint-Étienne) et Guillaume Cayet (dramaturge, auteur, metteur en scène formé à l’ENSATT à Lyon).

La compagnie Le Désordre des choses prône un théâtre de la décentralisation et de service public. Elle porte sur scène des corps, des voix, des idées souvent peu présent·es sur les plateaux de théâtre. Pour elle, le théâtre est l’espace du dissensus, du débat, entre les histoires que la compagnie choisi de porter sur la scène et celles que l’on ne cesse de nous donner à entendre et à voir de façon officielle.

Tout d’abord collectif, puis binôme, la compagnie se réinvente et devient un espace de réflexion et de production pour ces deux co-directeur·ices, afin d’accompagner au mieux leur travail. Si la compagnie avait toujours fait de l’écriture dramatique de Guillaume Cayet le point de départ de ses spectacles, elle veillera à laisser la place également au travail d’écriture scénique d’Aurélia Lüscher. Pour ce faire, iels avanceront dorénavant dans leur projet respectif de façon singulière.

Référent au sein de Bora Bora productions : Karine Bellanger

site de la compagnie : ledesordredeschoses


Aurélia Lüscher
Aurélia Lüscher se forme au Conservatoire de Genève en Suisse, puis de 2012 à 2015 à l’École de la Comédie de Saint-Étienne. Avec la compagnie le désordre des choses qu’elle co- fonde en 2014 avec l’auteur Guillaume Cayet, iels créent des spectacles autour de thématiques récurrentes : la montée des fascismes, les normes agricoles, la fracture coloniale, les violences policières, les systèmes de dominations. Iels créent à la fois des grandes formes pour salle de spectacle et des formes itinérantes, ayant vocation à aller à la rencontre d’autres publics. Au sein de la compagnie elle met en scène des textes de Guillaume ou les siens et/ou joue et participe à la conception des projets.
En 2017 elle fonde également le Collectif Marthe implanté à Saint-Étienne, avec Marie-Ange Gagnaux, Clara Bonnet et Itto Medhaoui. Elles écrivent, jouent, mettent en scène et construisent leurs décors de manière collective. Toujours sous un prisme de lecture féministe, elles s’emparent de livres théoriques ou œuvres non théâtrales, afin de les transformer au plateau. Elles ont travaillé sur Caliban et la sorcière de Silvia Federici, Se défendre une philosophie de la violence de Elsa Dorlin et l’oeuvre cinématographique de la réalisatrice suisse Carole Roussopoulos avec Rembobiner créé en mai 2022.
Sa prochaine pièce, Les Corps incorruptibles, autour de la gestion intime et collective des dépouilles mortelles, sera créée en mars 2024 au Studio Théâtre de Vitry.
A côté de son travail théâtral, elle se forme à la céramique et développe sa pratique en arts plastiques.
Guillaume Cayet

Après des études universitaires et théâtrales à Metz et à Nancy, Guillaume Cayet intègre le département écrivain-dramaturge de l’Ensatt à Lyon. Il a écrit une vingtaine de pièces de théâtre dont certaines sont publiées aux Editions Théâtrales et mises en onde par France Culture. En 2015, il co-fonde avec Aurélia Lüscher la compagnie Le désordre des choses avec laquelle il crée B.A.B.AR le transparent noir, Les Immobiles, Innocent·es, Neuf mouvements pour une cavale, et La comparution (la hoggra). Guillaume Cayet collabore également avec Julia Vidit (metteuse en scène et directrice du CDN de la Manufacture Nancy-Lorraine), pour laquelle il écrit et adapte des pièces notamment C’est comme ça (si vous voulez) de Pirandello. Il travaille également avec l’auteur/metteur en scène Guillaume Béguin et le Collectif Marthe. En 2021, dans le cadre de Quartiers libres (au CDN de Nancy), il écrit les monologues Trois fois Saly et The Winner takew all (je disparais) pour les acteurices Marie-Sohna Condé et Aurélien Labruyère. La même année, il crée Grès (tentative de sédimentation) et tourne dans le cadre de l’OVNI (Objet Valentinois Non-Identifié au CDN de Valence) son premier court-métrage, Déserter.

Il écrit actuellement une série radiophonique pour France Culture Nous étions grands ensemble et travaille à l’écriture de son premier roman et de son premier long métrage. Guillaume Cayet travaille également à l’écriture de ses deux prochaines pièces de théâtre, Le temps des fins, spectacle éco-poétique à trois voix et Nos empereurs, un conte fantastique autour de la françafrique. Il est invité par le festival d’Avignon et la SACD à présenter une création dans le cadre de Vive le sujet ! Tentatives.

Guillaume Cayet est artiste associé au Théâtre de la Manufacture – CDN Nancy-Lorraine

 

Prochaines dates

8 juin à 18hLe temps des fins
Maison Folie Wazemmes, Lille
13 juin à 20hLe temps des fins
Les Rencontres à l'échelle, en coréalisation avec le Zef Scène nationale de Marseille


Tous les spectacles

Jeune mort

Les corps incorruptibles

Le temps des fins

Grès (tentative de sédimentation)

La comparution (la hoggra)

Neuf mouvements pour une cavale

Innocent.e.s

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail