Le parlement des invisibles

Création 2017 / Lectures performées, nomades et musicales / Durée variable

La réciproque

« Donner la parole, rendre visible, c’est aider les personnes (…) à résister. C’est leur permettre de rassembler leur vie dans un récit qui fait sens, de l’insérer dans une histoire collective. » Pierre ROSANVALLON, in Le Parlement des Invisibles, Collection Raconter la Vie, Ed. Le Seuil.

Parallèlement à la mise en scène de Regarde les lumières mon amour, d’Annie Ernaux, Marie-Laure Crochant s’est plongée dans la foisonnante collection de textes des éditions Raconter la vie. Parmi les plus de 700 témoignages, elle en a extrait 5, avec le désir de les faire entendre hors du plateau.
Sous la forme de lectures qui associent chaque fois un binôme comédien et musicien, les témoignages se jouent au gré des invitations : bibliothèques, entreprises, cafés de théâtre, centres socio-culturels, appartements…
Prolongement poétique de l’expérience engagée avec Regarde les lumières mon amour, Le Parlement des invisibles est aussi un projet de territoire, propice à la rencontre et chaque lecture s’envisage associée à un échange avec le public et, potentiellement, la venue des auteurs.

Actuellement trois lectures sont crées et disponibles en tournée:

A l’abattoir, de Stéphane Geffroy
Jérémy Colas, comédien et Stéphane Fromentin, musicien
Stéphane travaille depuis 25 ans sur la chaîne d’abattage d’un grand groupe agro-alimentaire de l’Ouest de la France. Il est « tueur », un emploi qui en a détourné plus d’un, car il expose directement à la mort des bêtes en même temps qu’il casse les hommes. Parmi les plus anciens de son usine, Stéphane est témoin des changements mais aussi de ce qui reste, terriblement à l’identique, dans la tuerie quotidienne.

Endosser le costume, de Claire Ma.
Marie-Laure Crochant, comédienne et Stéphane Fromentin, musicien
Claire, étudiante brillante doit comme beaucoup, accepter un CDI de dix heures par semaine dans une boîte de livraison rapide de pizzas pour financer ses études. C’est le récit édifiant, tour à tour drôle et effrayant, de la jeunesse d’aujourd’hui, contrainte à une double vie si elle veut réussir dans le monde moderne. A consommer sans modération !
« La pizza que je tiens dans ma main a été commandée il y a 3 minutes. Dans 60 secondes, si elle n’est pas dans le four, le compteur apparaîtra en rouge. Il faut que je me dépêche de la valider. »

La Députée du coin, de Nathalie Nieson
Sophie Pernette, comédienne et Stéphane Fromentin, musicien
Nous pensons tout savoir sur nos députés. Il y a pourtant de nombreux invisibles à l’Assemblée. Députée de la Drôme depuis 2012, maire d’une petite ville de 10 000 habitants, Nathalie Nieson est l’une d’entre eux.
Extérieure au sérail, elle porte un regard lucide sur son travail au palais Bourbon, ses rapports avec son groupe et son parti. À travers ce récit, on prend la mesure de la marginalisation du Parlement, du déclin des partis, de la désaffection à l’égard du politique. Loin des ors de la République, Nathalie Nieson raconte, à rebours des clichés souvent associés au monde politique, le quotidien d’une femme qui tente de concilier les contraintes de la vie parlementaire parisienne avec un engagement à faire vivre la démocratie au plus près de ses concitoyens.

Distribution et production

Equipe artistique :
Direction : Marie-Laure Crochant
Interprètes : Jérémy Colas, Marie-Laure Crochant, Sophie Pernette
Musique (live): Stéphane Fromentin
Avec l’aide du Ministère de la Culture / DRAC Pays de la Loire, de la Ville de Nantes,  de l’Université de Nantes.

Les dates

2 novembre  2018
Endosser le costume – Médiathèque de Châtelet en Brie (77)

1er février 2018
La Députée du coin – Université de Nantes (44)

10 octobre 2017
A l’abattoir – TU-Nantes (44)

11 mai 2017
A l’abattoir – Bibliothèque de Besse-sur-Braye (72)

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez par mail