Marie Orts / Contre-forme

Contre-Forme, la pièce développée par Marie Orts avec Talia de Vries et Roméo Agid dans le prolongement d’une année de résidence sportive au Paris Université Club et l’Atelier de Paris CDCN sera créée

Mercredi 5 juin à 10h et 20h au Stade Charléty (99 bd Kellerman), Paris
Dans le cadre de June Events / Atelier de Paris CDCN

+ RESERVATIONS PROFESSIONNELLES Charles Eric Besnier-Mérand

L’agora de Bora Bora

Soirée proposée en collaboration avec La réciproque dans le cadre de l’événement Qu’On vive!

Lundi 10 juin au Nouveau Studio Théâtre (Nantes) à partir de 19h
Entrée libre / réservation conseillée

Dans un environnement en pleine mutation, cette soirée est une invitation à la réflexion et à l’échange sur les conditions dans lesquelles artistes, lieux de création et de diffusion, institutions et publics peuvent aujourd’hui envisager leur relation.

19h – Conférence de Bérénice Hamidi
« Les relations entre compagnies indépendantes et instances de sélection : un bienveillant rapport de force » 

La question des relations entre compagnies et lieux de production/diffusion est ancienne – un rapport de l’ONDA de 2006 la posait déjà comme un problème. Cette dernière décennie, la contraction économique du secteur a intensifié le rapport structurellement inégalitaire entre ceux qui choisissent et ceux qui sont choisis. Depuis la réouverture des salles de spectacle après le COVID, la question est revenue sur le devant de la scène, dans un contexte où l’ensemble des professionnels du spectacle vivant, comme dans d’autres mondes du travail, se soucient davantage d’articuler travail et bien être et prennent conscience des formes de violence qui peuvent s’exercer dans les interactions professionnelles, et de leurs conséquences sur le travail, la santé et la vie des personnes.
Cette conférence insistera sur la place accordée à la notion de talent dans les dispositifs de sélection et dans le discours des sélectionneurs ainsi que sur les différentes tentatives en cours pour apaiser ces relations de travail.

Bérénice Hamidi est professeure en esthétiques et politiques des arts vivants à l’université Lyon 2 et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Ses recherches croisent sociologie, esthétique et études culturelles dans une perspective intersectionnelle. Elle s’intéresse aux enjeux politiques des représentations culturelles (théâtre, cinéma, séries, romans). Comment les œuvres reproduisent/transforment-elles les rapports de domination ? Pourquoi le théâtre public et le cinéma opèrent-ils comme caisse de résonance des controverses qui agitent le débat politique et médiatique (blackface, culture du viol etc.) ?
Elle contribue régulièrement aux revues électroniques Thaetreet AOCmedia.
Parmi ses récentes publications, « Faire fondre les images gelées. Sur Carte noire nommée désir » (AOC, 2024) et « Séparer l’Homme, l’Artiste et l’Oeuvre : déni, clivage et dissociation » (thaetre.com, 2023). Et à paraitre, avec Maxime Cervulle, Les Damné.es de la scène. Penser les controverses théâtrales sur le racisme, Presses Universitaires de Vincennes, 2024.

20h30 – AGORAPERO – débat : « Quel horizon pour la création et la recherche artistiques ? »

+ RENSEIGNEMENTS / RESERVATIONS Charles Eric Besnier-Mérand

Qu’on vive!

Un temps fort de La réciproque au Nouveau Studio Théâtre

Après 3 années en résidence au Nouveau Studio Théâtre à Nantes, forte d’un nouveau projet artistique et de nouvelles collaborations, la Réciproque a eu envie de convier les gens à un temps d’échange, de partage et de convivialité en guise de bilan mais surtout de mise en perspective pour la suite.

Profitant des beaux jours et occupant ainsi tout le lieu, Marie-Laure Crochant, Stéphane Fromentin et Tommy Poisson présenteront chacun une carte blanche comme autant de facettes de la créativité de la compagnie réunies dans un vrai parcours mêlant performances, installations, concert…

A l’occasion de deux soirées artistiques et festives et une ouverture placée sous le signe du questionnement et de la réflexion ce temps fort donnera lieu à des invitations à d’autres artistes, autrices, musiciens pour donner à voir et entendre quelques-unes des affinités électives des trois collaborateurs et composer un tableau global de leur univers. Tout cela bien sûr accompagné de douceurs à grignoter et de choses à boire pour prolonger la soirée agréablement !

LUCAS ET LE TEMPS [CREATION]
Pièce sonore et radiophonique
Durée prévue : 1h
Texte de Niki Orfanou / Traduction de Blandine Pélissier
Mise en scène Marie-Laure Crochant
Création sonore et musicale Stéphane Fromentin
Jeu Hélène Raimbault et Marie-Laure Crochant

Qui est ce Lucas ? Cette question est clairement le fil conducteur des sept scènes de la pièce. Répondre ? Non, vous vous promenez dans le labyrinthe, Lucas est un espace vide rempli de langage et d’indices de personnes. Absent et présent, tour à tour amant, frère, il joue le rôle central dans les histoires que deux femmes, une infirmière et l’autre sans doute d’un certain âge et en perte de mémoire, se racontent pour s’arracher quelque chose à l’écoulement du temps : un souvenir, une invention, un désir…
Marie-Laure Crochant et Stéphane Fromentin invitent les spectateur-ices au plus intime de l’écriture de Niki Orfanou dans une expérience théâtrale et sonore qui se savoure au casque.
Jeudi 13 et vendredi 14 juin à 19h30 – Plateau /!\ Jauge limitée à 50 places !

CONTRE LA MORTE
Interprétation musicale du roman à venir de Nathalie Burel.
Lecture par Nathalie Burel, accompagnée en musique par Laetitia Sheriff et Stéphane Fromentin.
Ça parle d’un chagrin qui n’est jamais venu et de la colère qui est arrivée, qui a pris sa place. Qui a refusé de partir.
Il ne s’agit pas de la colère comme deuxième étape du deuil. La colère contre l’injustice de cette salope de vie qui vous enlève l’être aimé. Une autre colère. Une colère qui ne s’arrête pas, qui ne va pas muter vers le marchandage, la dépression et enfin l’acceptation. La colère contre le mort lui-même.
Contre la morte.
Jeudi 13 juin à 21h30 – Plateau

LES ÉVAPORÉS
Performance
Durée prévue 30’
Texte d’Elisabeth Gonçalves / Mise en scène de Marie-Laure Crochant / Interprété par Jérémy Colas

Qui n’a pas eu envie un jour de tout plaquer et recommencer à zéro ? D’aller chercher des cigarettes et ne jamais revenir ? C’est ce qui arrive ce matin-là à D. L’homme mène une vie ordinaire au milieu de gens ordinaires dans un village ordinaire ou du moins le pense-t-il. Un matin, il décide de partir, quitter famille, boulot, voisins et tout le reste. Partir sans but ni destination. Ou du moins le pense-t-il.
Fuite ou délivrance ? Ou juste enfin le désir de goûter à ce qu’on appelle communément la liberté.
Jeudi 13 juin à 22h30 & vendredi 14 juin à 21h30 – Plateau

LAETITIA SHÉRIFF / Concert solo

La tête sur les épaules, les épaules droites et altières, la voix projetée en souffles brûlants, les pieds enracinés dans un roc(k) à la fois fragile, mouvant et cinglant… C’est ainsi qu’on a envie de décrire – et qu’on a toujours aimé écouter – Laetitia Shériff.
Depuis Codification (2004), son premier album, la Rennaise d’adoption donne corps à une musique plus électrisée que littéralement électrique, laissant en l’auditeur une empreinte quasi physique, usant moins de la force que de toute une palette de tensions, d’énergies et de dynamiques.
Vendredi 14 juin à 22h30 – Black-Hall

INSTALLATIONS
Présentées en continu entre les spectacles

Tommy Poisson | ANAGRAMME  II – ∞ / Film numérique – Avec Josepha Poisson.
L’enfant (Josepha) regarde le tapis à bagage d’un aéroport. Le temps défile. L’enfant regarde à gauche puis il regarde à nouveau en face de lui.
Comme l’humanité qui regarde vers le passé et essaye de comprendre.
Comme l’humanité qui ne peut regarder le présent et le comprendre qu’à travers le bénéfice du vécu.
Sur ce tapis il n’y a aucun bagage… simplement le temps et un bouton d’arrêt d’urgence…

Tommy Poisson | ANAGRAMME 9 – Impossible fin / Film numérique 
Des lettres apparaissent aléatoirement. On devine des mots à venir. On les devine et pourtant ils n’arrivent jamais. 
Comme les idées qu’ils véhiculent, comme les principes et les valeurs qui n’arrivent pas à se concrétiser complètement et à se sanctuariser dans notre société.
Comme si l’humanité n’était faite que pour être incomplète…
Comme si on portait en nous depuis notre naissance, un syndrome d’Alzheimer…

Tommy Poisson | ANAGRAMME 10 – Sous tous les changements, devint ton ami / Film numérique – Avec Hélène Raimbault
Un visage, celui d’Hélène et une multitude de choses.

Stéphane Fromentin | FAST AND FURIOUS / Installation sonore
Petite installation sonore où vitesse et fureur tournent en rond.

L’AGORA DE BORA BORA

Dans un environnement en pleine mutation, cette soirée organisée avec le bureau d’accompagnement Bora bora productions est une invitation à la réflexion et à l’échange sur les conditions dans lesquelles artistes, lieux de création et de diffusion, institutions et publics peuvent aujourd’hui envisager leur relation.
Une conférence de Bérénice Hamidi sera prolongée d’un apéro-débat sur les perspectives pour la création et la recherche artistiques.
10 juin à partir de 19h

INFOS/RESERVATIONS

Nouveau Studio Théâtre 5 rue du Ballet – 44000 Nantes
Bar sur place. Restauration les 14 et 15 juin proposée par Le cri de la Carotte.

Création @ Valence

Le temps des fins / CREATION
Texte et mise en scène Guillaume Cayet
Avec Marie-Sohna Condé, Vincent Dissez et Mathilde Weil
une production déléguée la Comédie de Valence, CDN Drôme Ardèche

au Théâtre de la Ville à Valence du 22 au 30 mai  (relâches les 26 et 27 mai)

Plus qu’une histoire de forêt menacée de destruction, Le temps des fins de Guillaume Cayet est une véritable fable écologique et poétique: chasseur mystique ou militant·e·s idéalistes, tou·te·s sont lié·e·s intimement à ce lieu. 
Une saga environnementale, où il est question de la fin d’un monde et du début d’un autre et où l’engagement politique se fait écologique.

Contact @ Karine Bellanger

Création @ Montpellier

Tristesse animal noir / création
du 2 au 15 juin – Festival Printemps des comédiens à Montpellier
mise en scène Katia Ferreira / texte Anja Hilling
avec les 14 étudiants de la promotion 2024 de l’ENSAD de Montpellier

Un groupe de jeunes bivouaque joyeusement en forêt. En cette chaude nuit d’été, de leur feu de plein air part un incendie ravageur. Comment a-t-il été provoqué ? Et que provoque-t-il ? Avec Tristesse animal noir Katia Ferreira compose un puzzle « à la Twin Peaks » cousu de songes et de quotidienneté, d’effets de flash-back et de projections.

Dimanche 2, jeudi 6 et jeudi 13 juin à 20h00, les samedi 8 et 15 juin à 17h00– Festival Printemps des comédiens à Montpellier

CONTACT @ Karine Bellanger

Sylvain Riéjou

Sylvain Riéjou présentera son premier solo vidéo-chorégraphique Mieux vaut partir d’un cliché que d’y arriver à L’Atelier – Naïf productions en partenariat avec Les Hivernales CDCN.

Profitons de cette occasion pour nous retrouver et échanger autour de tous les projets portés par Sylvain et l’Association Cliché!

Du 6 au 16 juillet (OFF le 11) à 14H
A l’Atelier
4 Rue des Esc. Sainte-Anne, 84000 Avignon

Réservations / Renseignements : Charles Eric Besnier-Mérand.

Création Juin 24

Lucas et le Temps, une création sonore et théâtrale « à découvrir au casque ».
Marie-Laure Crochant (mise en scène et jeu) et Stéphane Fromentin (création sonore) se saisissent de la pièce de l’autrice gréco-britannique Niki Orfanou pour développer une version radiophonique interprétée en direct.

La création se déroulera les 14 & 15 juin à 19h30 dans le cadre de la carte blanche de la Réciproque au Nouveau Studio Théâtre, Nantes.

Renseignements / Réservations | Charles Eric Besnier-Mérand